Politique

Maître Willy Razafinjatovo : Haro sur les « abus de pouvoir » de la mairie de Tanà

L’avocat Willy Razafinjatovo, proche de l’opposition, dénonce les abus de pouvoir dont sont victimes des entrepreneurs Malgaches qui ont contracté un bail emphytéotique avec la mairie d’Antananarivo au cours des derniers temps.

« Un contrat de bail ne peut pas être résilié de façon unilatérale », c’est l’argument véhiculé par Willy Razafinjatovo, alias Olala, afin de dénoncer l’attitude de l’équipe de l’Exécutif actuel au sein de la Mairie de la capitale.

Au cours des dernières semaines, des contrats établis entre la Mairie et des entrepreneurs privés ont été, en effet, « annulés » via une simple décision du Maire d’Antananarivo. Certains contrats de bail ont été pourtant établis à la suite d’une délibération au niveau du Conseil municipal. « Aucun contrat ne devait être résilié de cette manière, sans passer au moins par le Tribunal » a rétorqué Maître Olala, qui a été interrogé par des journalistes sur le sujet.

« Monsieur le Maire ne devrait pas agir de la sorte, aussi puissant soit-il » a martelé l’avocat. L’affaire qui a fait coulé beaucoup d’encre au cours des derniers jours concerne le contrat de bail de la station audiovisuelle MBS, fondée en 2000 par l’ancien président Marc Ravalomanana. Une autre société, Asama, réputé proche de l’ex-Chef d’Etat, se trouve aussi dans le collimateur de la mairie, car elle a également contracté un bail emphytéotique avec la Commune urbaine d’Antananarivo à la même époque. De même, des commerçants privés qui ont obtenu l’autorisation de construire des nouveaux pavillons à Analakely sont sommés par la nouvelle équipe de la mairie de quitter les lieux dans trois mois.

« On a l’impression que la mission du nouvel Exécutif consiste à effacer toutes les traces de la précédente équipe de la mairie », a souligné  de son côté un Conseiller municipal du TIM, principal parti de l’opposition.

L’équipe du nouveau Maire, Naina Andriantsitohaina, devra ainsi gérer ces dossiers épineux dans les prochains mois. La plupart des acteurs concernés par ces résiliations unilatérales de contrats ont, en effet, décidé de saisir la Justice. La réaction de l’opposition ne se faisait pas attendre étant donné que les entrepreneurs visés par la Mairie sont soit des proches de l’ancien président Marc Ravalomanana, soit des commerçants ayant conclu des contrats au moment où son épouse, Lalao Ravalomanana, était maire d’Antananarivo. Tous ces branle-bas de combat, même si la mairie s’en défend, ont ainsi des relents politiques indéniables. D’où les réactions parfois virulentes des membres de l’opposition.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page