Politique

JIRAMA: Guerre officiellement déclarée entre le DG et le PCA

Une guerre intestine fait rage au sein de la Jirama. Une guerre qui n'écarte pas des dommages collatéraux.

Une déclaration officielle de guerre. C’est à quoi s’apparentait la récente publication du président du Conseil d’administration de la Jirama, Solo Andriamanampisoa, sur sa page Facebook. Le post visait le Directeur de la compagnie nationale, Vonjy Andriamanga, remettant sur le tapis la défaillance du prestataire à qui l’ancien ministre de l’eau avait confié la construction d’une station de pompage à Amoronankona.

Ce n’était cependant que le début des hostilités. Quelques heures après cette publication, le PCA de la Jirama décidait d’abroger, à travers une note, la Directrice de cabinet, le Directeur principal des ressources humaines et le Directeur principal des affaires juridiques de la société d’État. Tous, considérés comme étant proches de Vonjy Andriamanga.

Pour Solo Andriamanampisoa, cette décision entre dans le cadre de la restructuration et la réorganisation de la société d’État. La réplique de Vonjy Andriamanga ne se faisait cependant pas attendre. Dans sa réponse au PCA, celui-ci indiquait que la décision de l’administrateur est nulle et non avenue. Et que par conséquent, aucun changement ne s’appliquera aux fonctions des cadres concernés par la note d’abrogation.

Guerre de leadership

Plus de doutes alors. Rien ne va plus entre ces deux responsables de la Jirama, dont l’un a été nommé par le Chef de l’État et l’autre représente la Présidence de la République au sein du conseil d’administration de la compagnie nationale d’eau et d’électricité.

La cohabitation entre les deux camps a été d’ailleurs toujours difficile. Tout d’abord, les CA de la Jirama avaient proposé un shortlist de candidats qu’ils estimaient dignes d’être à la tête de la société d’État. Ils étaient loin d’imaginer qu’une liste de candidats supplémentaires rajoutés à la demande du Président de la République (dont l’existence a été confiée par la Banque mondiale) pour étouffer la qualité de la liste restreinte, s’est dressée quelque part. Vonjy Andriamanga figurait dans cette liste additive et a été nommé finalement DG de la Jirama. Déception donc du côté des administrateurs.

Rares sont depuis les occasions où on voit le DG et le PCA travailler ensemble. Au contraire, les deux parties semblaient se mettre les bâtons dans les roues. Une guerre de leadership qui impacte souvent les consommateurs, et l’affaire de facture gonflée par la Jirama pourrait être une des conséquences fâcheuses de leur discorde. Le risque que ceci dégénère davantage n’est pas à écarter, surtout que les deux belligérants semblent plus que déterminés à aller jusqu’au bout dans cette « guerre ». A moins qu’ils décident de mettre leur égo de côté pour le bien de la société et la satisfaction des consommateurs.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page