Info Brèves

Certains quartiers de la capitale connaissent un regain de violence et d’insécurité depuis la mise en place de l’état d’urgence sanitaire. Dans le quartier d’Andavamamba, le Chef quartier précise que ce sont les vendeurs qui transportent leurs marchandises au petit matin qui sont souvent ciblés par les malfrats, généralement des jeunes gens désœuvrés et sans ressources suffisantes pour vivre.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page