EnvironnementSociété

Pacte pour la nature: La protection de l’environnement manque cruellement de moyens

La protection de l'environnement est pénalisée par le manque de moyens limitant les interventions. Les parties engagées tirent la sonnette d'alarme.

Les environnementalistes et les organisations de la société civile (OSC) déplorent l’insuffisance des fonds affectés par l’Etat dans la protection de l’environnement. Ce problème a été soulevé durant l’atelier de consultation des OSC en vue de la formulation du nouveau pacte pour la nature, qu’ils présenteront prochainement au Gouvernement.

Le Directeur de conservation du Fonds mondial pour la nature (WWF), Tiana Ramahaleo, indique que déjà, le ministère de l’Environnement figure parmi les départements les moins budgétisés dans la loi des Finances rectificative. Mais encore, l’environnement et le développement durable ne bénéficient que de 90 000 dollars sur les 826 millions de dollars prévus pour le financement du Plan multisectoriel d’urgence (PMDU).

Nombreux sont pourtant les défis à relever, et que les interventions pour stopper « l’hémorragie dont sont victimes les ressources naturelles » nécessitent plus de considération et de moyens financiers, lance-t-il alors. Au-delà des appuis aux institutions, des moyens financiers pour renforcer la protection des parcs et aires protégées sont également indispensables. Il ressortait par exemple d’un récent rapport du WWF que sur les 72 aires protégées que celui-ci a évalué, 53% d’entre elles sont actuellement très vulnérables.

Nouveau pacte pour la nature

En tout cas, cet atelier de consultation a été une occasion pour ces parties impliquées d’unir leur voix. A part ce problème financier, la lutte contre le trafic des ressources naturelles ou encore la prise en considération du principe de durabilité et d’équité dans les politiques et plans d’actions y étaient également soulevées.

Tous ces points seront tenus en compte dans le nouveau pacte pour la nature de la Grande île. Et ils devront être soulevés durant les grands événements auxquels participera prochainement Madagascar, comme l’Assemblée des Nations-Unies, le Congrès de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ainsi que la 15eme conférence des parties sur la Convention sur la diversité biologique.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page