Economie

Transparence minière : Madagascar menacée par une nouvelle suspension auprès de l’ITIE

Le compte à rebours est lancé. Madagascar a jusqu’au 09 décembre 2021 pour procéder à des mesures correctives, concernant l’engagement du gouvernement et celui de la société civile dans l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE). Cela concerne l’octroi de licences ou encore la divulgation des contrats miniers. La Grande île dispose donc de 18 mois et l’absence de progrès satisfaisants entraînera la suspension temporaire du pays (comme récemment en 2018), souligne le Conseil d’administration de l’ITIE, dans son rapport, publié il y a quelques jours.

Le secrétariat international de l’ITIE reconnait que les parties prenantes engagées dans l’initiative se sont impliquées. Cette implication a entre autres permis la publication des rapports ITIE pour les exercices 2015-2018 ou encore la signature en décembre 2018 d’un protocole d’accord entre l’ITIE et la Cour des comptes.

Son conseil d’administration soutien cependant qu’il persiste des lacunes en matière de divulgation, en lien avec des questions telles que l’octroi des licences et la participation de l’État au secteur extractif », insiste ce CA. Le gouvernement malgache est alors déjà appelé à prendre des mesures concrètes en faveur de la transparence des contrats, ce avant l’échéance du 1er janvier 2021, fixée par la norme ITIE 2019.

L’ITIE Madagascar est également sommé de veiller à ce que les collèges du gouvernement et de la société civile dans leur ensemble participent activement à tous les aspects de la mise en œuvre de la norme ITIE.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page