EconomieRégions

Gap de production de la Jirama: Délestage tournant programmé pour le RIA

Le réseau interconnecté d'Antananarivo enregistrerait un gap de production de 25 mégawatts. Ce qui contraint la Jirama à procéder au délestage tournant.

Plusieurs quartiers ont déjà eu leur « dose » de délestage depuis mardi. La raison évoquée et communiquée par la Jirama est que sa capacité de production n’arrive plus à combler le besoin du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA).

La centrale hydroélectrique d’Andekaleka ne produirait plus que 50 mégawatts si elle est censée produire 93 mégawatts, à cause de l’étiage. Quelques groupes électrogènes censés servir de back-up au niveau du complexe d’Ambohimanambola sont également indisponibles. Le gap de production est alors estimé à 25 mégawatts, d’après ce qu’a confié une source auprès de la compagnie nationale d’électricité.

La situation risque ainsi de perdurer longtemps puisque tout dépendra donc du climat, mais également des prestataires de la Jirama. Contacté, un responsable de la société d’État écarte pour le moment le recours à la pluie artificielle puisque les conditions pour le faire ne sont pas encore réunies. Des négociations avec un prestataire à Ambohimanambola auraient été également déjà engagées mais n’a pas encore abouti à des solutions pour ce problème.

Les impacts de ce délestage sur le quotidien de la population se sont déjà faits sentir et la grogne est alors montée d’un cran. La Jirama rassure être à la recherche de solution pour rétablir à la normale l’alimentation en électricité du RIA.

Une question se pose alors: ce réseau interconnecté ne devrait-elle pas disposer d’une production excédentaire avec les centrales thermiques et solaires qui ont été récemment mises en service ? A moins que des prestataires de la Jirama aient décidé de lui rationner leur production.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page