Economieinternational

Extension de plateau continental: Possible recours à l’expertise chinoise

L'Etat malgache relance sa demande pour l'extension de son plateau continental. Un combat nécessitant des travaux de levés sismiques marins qui pourraient être confiés à un institut chinois.

Rien n’est encore décidé. Le ministre des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, a indiqué le possible recours à l’expertise chinoise, pour la réalisation des travaux de levés sismiques, nécessaires pour la demande d’extension de plateau continental entrepris par l’Etat malgache.

Cette lourde tâche pourrait alors être confiée au Second institute of oceanography (SIO). En consultant son site, c’est un institut de recherche « à but non lucratif », qui effectue entre autres des travaux de recherche comme les géosciences sous marines et les techniques d’exploration en haute mer ou encore l’océanographie par satellite et la télédétection marine.

Bien que le partenariat de l’Etat malgache avec cet institut chinois ne soit encore scellé, c’est en tout cas le seul nom qui est pour le moment dévoilé. Or l’Etat se livrerait dans une course contre la montre puisque les résultats de cette étude devront être transmis à la Commission pour les limites du plateau continental (CLPC) avant le second semestre 2021.

En tout cas, le ministre Fidiniavo Ravokatra rassure que cette étude se fera, qu’elle soit entreprise avec cet institut chinois ou avec d’autres partenaires. Et le partenariat se portera exclusivement sur une recherche scientifique, a-t-il insisté.

Les autorités malgaches se disent donc déterminées. C’est une extension de plateau continental de 860000 km2 qui est en jeu, avec les ressources gazières, pétrolières et la biodiversité qu’il renferme.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page