ActualitésBusinessEconomie

Transport aérien: 4,5 milliards d’ariary de perte pour Madagasikara Airways

Madagasikara Airways fait partie des sociétés les plus durement touchées par la crise sanitaire. L'aviation civile ne lui facilite, en même temps, pas la tâche.

Dans une zone de turbulence. Madagasikara Airways se trouve actuellement dans une sérieuse difficulté financière. Son bilan depuis le 20 mars dernier fait etat de 4,5 milliards d’ariary de perte en chiffre d’affaires, lui ayant ainsi contraint de mettre au chômage technique partiel une partie de ses employés.

Mais sa mésaventure a commencé bien avant la date à laquelle l’Etat malgache a pris la décision de fermer les frontières du pays. Il ne faut en effet pas oublier le bras de fer entre cette compagnie d’aviation privée et l’Aviation civile de Madagascar (ACM), sur son self handling. A plusieurs reprises, elle s’est vue menacée de retrait de son certificat de transport aérien (CTA) pour n’avoir pas recouru aux services du Madagascar ground handling (MGH), qui est le seul handler agréé à traiter toutes les compagnies tierces sur la plateforme d’Ivato.

La relation ne s’améliorait d’ailleurs pas entre les deux parties jusqu’à aujourd’hui et malgré le fait que le secteur privé se trouve dans une situation qui a le plus besoin des appuis de l’Etat. Alors que Madagasikara Airways s’apprêtait à effectuer des vols de rapatriement de l’ensemble des ressortissants comoriens bloqués au pays, l’ACM s’est une fois de plus interposée.

« Pour des raisons indépendantes de notre bonne volonté, nous n’avons pas eu les autorisations nécessaires pour les effectuer », a expliqué la direction générale de Madagasikara Airways, dans un communiqué.

Ces vols auraient pu pourtant donner une bouffée d’oxygène à cette compagnie en ce temps de crise. Mais voilà, celle-ci doit procéder au remboursement des passagers prévus prendre ses appareils. Un marché de 800 passagers apprend-on. L’ambassade de l’Union des Comores à Madagascar est actuellement en discussion avec d’autres compagnies pour assurer dans les meilleurs délais le rapatriement de ces comoriens bloqués sur la Grande île.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page