ActualitésSociété

Transfert de gestion: Les gestionnaires des aires protégées convoqués

Rendre des comptes. Une trentaine d'organisations en charge de la gestion des aires protégés ont été convoqués par le ministère de l’Environnement (MEED). Ils sont invités à rendre de comptes sur la manière avec laquelle les 129 aires protégéess'étendant sur plus de 7 millions d'hectares qui sont leur responsabilité ont été gérés.

Selon les explications, des failles sont constatées dans cette gestion et l’Etat a alors décidé de faire cet «état des lieux», pour la présentation de leurs bilans techniques et financiers ainsi que les perspectives dans leur mission.

Les présentations de chaque gestionnaire devront permettre de mesurer les avantages de la mise en place du système des aires protégées et de connaître les potentialités de chaque site. Une sorte d’évaluation donc sur l’efficacité de ce système mis en place dans les années 90 afin d’assurer la durabilité et l’exploitation responsable des ressources naturelles par les communautés de base.

«C’est une démarche nous permettant d’améliorer la réputation de nos initiatives, qui ne devront pas se limiter à la protection des aires protégées mais devront également veiller au développement des communautés environnantes», a expliqué le ministre Vahinala Raharinirina.

Une réforme s’impose donc. Peut-on ainsi envisager un remplacement de certains mauvais gestionnaires ? En tout cas, aucune annonce dans ce sens n’a pas encore été annoncée. En tout cas, les propos du ministre de tutelle semblent être assez critiques quant à la manière dont ce système a été conçu et surtout mis en œuvre pour répondre à un objectif, notamment le volet développement.

« Notre engagement de tripler la surface des aires protégées de Madagascar, dans le cadre de la vision de Durban, nous a poussé à courir après les financements et à mettre le focus sur la préservation. Or, le vrai défi c’est la conservation avec le développement. Il faut assurer la tryptique du développement durable, à travers ces territoires d’importance écologique », a-t-elle insisté.

Cette « audition » devra s’étaler tout au long de cette semaine. Une résolution ou une déclaration devrait être attendue après les rencontres.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page