Société

ONE Antaninarenina: Le DG limogé, l’hypothèse de l’incendie criminel avancée

L’hypothèse d’un acte criminel fait partie des pistes étudiées par les enquêteurs sur l’incendie de l’Office national pour l’environnement. Le Directeur général de cet organisme a été limogé.

Une coïncidence troublante. Au lendemain de l’incendie criminel ayant ravagé les bureaux de l’Office national pour l’environnement d’Antaninarenina, son Directeur général a été limogé en conseil des ministres.

Dans un «commentaire» fait sur facebbok, le ministre de l’Environnement, Baomiavotse Vahinala Raharinirina s’est empressé d’expliquer qu’il s’agit d’une décision déjà prise le 8 juillet, c’est-à-dire déjà bien avant cet évènement. Une manière de dire donc qu’elle n’aurait rien à voir avec cet incident. Néanmoins, en ajoutant par la suite que l’officialisation de ce limogeage arrange bien les choses pour la suite des enquêtes, elle laisse planer des doutes sur l’existence de lien  possible entre les deux  faits.

Il ne reste plus que le mur extérieur du bâtiment

D’ailleurs, les propos de ce membre du gouvernement sur l’origine de cet incendie ne semble pas écarter l’hypothèse d’un incendie criminel avec l’intention de déposer une plainte contre « x ». « Nous devons attendre les résultats des enquêtes pour pouvoir nous prononcer sur l’origine du sinistre. Nous ne sommes cependant pas dans la période d’été, durant laquelle le court-circuit est souvent l’origine de ce genre d’incendie et celui-ci s’est également produit la nuit. Nous avons décidé de déposer cette plainte pour faire la lumière sur cette affaire », a-t-elle expliqué à la presse.

La ministre de l’Environnement parle de « coïncidence » au sujet du limogeage du DG de l’ONE

L’affaire est déjà prise en main par la Brigade criminelle. Les agents qui assuraient la sécurisation des bâtiments incendiés ainsi que l’équipe dirigeante de l’ONE auraient ainsi déjà été enquêtés, indique ce responsable.

L’heure est à la reconstruction de ce bâtiment qui est plus qu’un simple lieu de travail, figurant en effet parmi les patrimoines de la Capitale. Le MEED devra également trouver des bureaux provisoires pour les agents de l’ONE, dont la mission principale est d’étudier les demandes de permis environnementaux ainsi que le suivi de la mise en œuvre des mesures y afférentes.

Concernant les documents qui ont été classés dans ce bâtiment, la majeure partie est partie en fumée. « Heureusement, l’équipe de l’ONE était arrivée à temps sur le lieu du sinistre pour extraire le serveur avec lequel les données digitalisées étaient stockées », a rassuré Baomiavotse Vahinala.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page