Société

Le calendrier universitaire totalement chamboulé

La nouvelle rentrée universitaire qui aurait dû se tenir en avril sera reportée en mars 2021. Quelques filières n’ont pas encore achevé leur programme universitaire 2018-2019 si d’autres ont déjà entamé l’année universitaire 2019-2020.

L’année blanche serait-elle inévitable pour les universités? Les cours au sein de l’Université d’Antananarivo ont cessé depuis des mois. A cause d’un mouvement de grève, le Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants (SECES) ont suspendu les cours depuis le mois d’octobre 2019 au mois de février 2020. Viendra par la suite la suspension des cours par l’Etat à cause du confinement d’Analamanga. Ces évènements ont perturbé le bon déroulement de l’année universitaire, 2018-2019.

Toutefois, certaines Facultés ont déjà achevé leurs programmes. C’est le cas pour la Faculté de Médecine et la Faculté de droit et science politique. Elles ont même entamé la nouvelle année universitaire 2019-2020, avant que le confinement soit déclaré en mars et avant même le début de l’année académique qui aurait dû avoir lieu en avril. Les étudiants s’inquiètent ainsi de leur sort d’autant plus que bon nombre d’entre eux sont bloqués dans leurs villes natales en ce moment.

«Toutes les Facultés ne sont pas sur le même pied d’égalité alors que l’Etat a toujours misé sur l’uniformisation du calendrier universitaire. Les universités publiques sont à la traine si les instituts privés ont opté pour les cours à distance durant cette crise sanitaire afin d’éviter une année blanche» , selon Manato, porte-parole des associations pédagogiques à l’Université d’Antananarivo.

Le sort réservé aux bacheliers ayant achevé les tests d’accès en mars n’est pas encore connu

Pour rassurer les étudiants, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres) prévoit d’organiser des cours de rattrapages pour les filières qui n’ont pas encore achevé leurs programmes. Selon le Directeur général du Mesupres, Jean François Rajaonarison, elles auront trois mois, c’est –à-dire du 19 octobre au 20 décembre pour terminer les cours et les examens. La nouvelle année universitaire devrait aussi débuter en mars 2021, selon toujours ce responsable. Toutefois, ces dates sont susceptibles de changer en fonction de l’évolution de la pandémie du coronavirus et de la décision de la Conférence des présidents et des recteurs d’institutions de l’enseignement supérieur (Copries).

 Une année blanche « masquée » se profile

Le ministère se veut être rassurant mais les étudiants sont angoissés à l’idée d’y penser. L’année universitaire 2018-2019 ne s’achèvera ainsi qu’en décembre 2020 si tout se passera bien. La Faculté des Sciences, la Faculté des Lettres ou encore la Polytechnique n’ont pas encore achevé leurs programmes, mais est-ce qu’elles arriveront à le faire en trois mois avec l’organisation des examens et les résultats y afférents? Quoi qu’il en soit, les étudiants d’Ankatso ont déjà perdu une année si la vie suit son cours presque normal dans les instituts privés. Les associations pédagogiques prévoient de rencontrer le ministre de tutelle pour mettre les choses au clair.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page