Société

Gestes barrières: Retour en force des travaux d’intérêt général

Des centaines de personnes par jour sont sanctionnées pour non respect de l'obligation de porter des masques et pour non respect des gestes barrières.

Le nombre de personnes assignées aux travaux d’intérêt général en hausse. 624 personnes sont sanctionnées au niveau des huit commissariats de la Capitale, d’après le rapport de la police nationale mercredi. Elles  ont été surprises sans masque et ont dû effectuer des Travaux d’intérêt général (TIG). Certains ont été contraints de ramasser les emballages de friandises abandonnés dans les rues si d’autres ont nettoyé les bâtiments et jardins publics.

Malgré la mise en garde de la préfecture de police le week-end denier, nombreux encore sont ceux qui ont besoin de sentir leur nez et leur bouche à l’air libre. Dans la matinée du lundi, ils  ont été  250 à être sanctionnés.

« Tous les éléments au niveau des commissariats ont renforcé les équipes de patrouilles pour faire un rappel à l’ordre. Nous avons surtout remarqué que les citoyens craignent plutôt les éléments des forces de l’ordre que cette maladie qui est un ennemi invisible», selon le commissaire de police Haja Rajaonarivony.

De l’autre côté, la préfecture de police d’Antananarivo réitère qu’aucune tolérance ne sera accordée à ceux qui ne portent pas le masque. Le contrôle sera davantage renforcé et l’opération ne prendra fin que lorsqu’il n’y aura que zéro nouveau cas, selon le général Angelo Ravelonarivo.  Cette opération ne se limitera pas seulement dans les rues car une attention particulière sera également portée aux transports en commun. Le port de visière et de cache-bouche restent obligatoire pour les chauffeurs et les receveurs. Les usagers qui ne portent pas de cache-bouche ne sont pas non plus  autorisés à monter dans les « taxi-be ».

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page