Santé

Santé oculaire: L’opération du rétinoblastome faite quasi-gratuitement au CHU JRA

Une vingtaine d’enfants subissent annuellement une opération de la tumeur cancéreuse intraoculaire au centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Ils sont opérés à moindre coût.

Il n’est pas rare de voir sur les réseaux sociaux des photos d’enfants dont les yeux sortaient de leurs orbites. C’est le rétinoblastome, le cancer de l’œil le plus fréquent chez l’enfant. Chaque année, le service d’ophtalmologie du Centre hospitalier Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHUJRA) reçoit en moyenne vingt enfants qui souffrent de cette maladie.

Selon le chef de service ophtalmologie au niveau de cet établissement hospitalier, l’opération est quasiment gratuite pour le rétinoblastome précoce grâce au partenariat de ce service avec des organismes nationaux et étrangers. Elle nécessite pourtant une anesthésie générale avec une petite participation financière du patient pour l’achat des consommables. L’opération pourrait aller jusqu’à l’ablation de l’œil. Mais elle est beaucoup plus compliquée  lorsque la maladie arrive à un stade avancé et touche d’autres organes outre que les yeux.

« Généralement, les enfants souffrants de cette maladie ont des yeux qui ne semblent pas regarder dans la même direction, il y a aussi la rougeur et l’inflammation de la partie blanche de l’œil . Mais le reflet blanchâtre de la pupille au lieu du reflet noir est le symptôme le plus fréquent, dans ce cas on parle aussi d’œil de chat », a indiqué le chef de service ophtalmologie du CHUJRA.

Par ailleurs , nombreux encore sont ceux qui ignorent la nécessité et l’importance d’un bilan ophtalmologique. La plupart des malades ne vont chez le médecin que lorsqu’ils ont des troubles de la vue. Cependant, une visite de routine est nécessaire tous les ans, même si la fréquence n’est pas la même pour les jeunes et les personnes âgées.

Selon toujours ce professeur, il ne faut pas négliger la visite chez l’ophtalmologiste car certaines pathologies nécessitent un traitement, avant qu’il ne soit trop tard. C’est le cas pour la cataracte ou encore le glaucome qui est la destruction du nerf optique. C’est dans cette optique qu’elle a sollicité toutes les personnes désirant se faire ausculter à se rendre auprès du CHUJRA. « La consultation est gratuite mais il faut patienter quinze jours après la prise de rendez-vous », a-t-elle conclu.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page