Santé

Nouvelles contaminations massives au coronavirus à l’université d’Antsiranana

Plusieurs étudiants au campus universitaires d’Antsiranana sont testés positifs au coronavirus mais l’Etat n’a pas encore publié les données officielles. Vu l’ampleur  de la situation, un éventuel retour au confinement n’est pas à écarter.

Seconde vague de la pandémie de Covid-19 à Antsiranana? C’est désormais la question qui se pose après la découverte de plusieurs nouvelles contaminations dans cette ville qui a été l’épicentre du coronavirus en septembre.

Ces nouveaux cas ont été surtout découverts au campus universitaire. Selon une source bien informée, le nombre des étudiants qui ont contracté le virus a connu une hausse fulgurante depuis la fin du mois de novembre. Et cette source d’ajouter encore que le reconfinement de cette ville est déjà en gestation, quitte à fermer les écoles, ainsi que la suspension des activités susceptibles d’engendrer des attroupements. En parallèle, les contrôles de l’application des gestes barrières sur place sera également davantage renforcé.

« Un dépistage massif de toutes les personnes qui étaient en contact avec les étudiants testés positif est en cours car la majorité d’entre eux ont rejoint leurs villes natales avant la rentrée universitaire. Des dispositifs stricts seront également mis en place pour éviter la propagation du virus. Toutes les personnes contaminées seront soignées à l’hôpital et les soins à domiciles ne seront plus acceptés», d’après toujours cette source.

Malgré l’urgence de la situation, l’Etat reste silencieux et essaie tant bien que mal de camoufler cette réalité qui fait froid dans le dos. Selon les indiscrétions, cette situation a été évoquée durant le conseil des ministres du mercredi. Les ministères concernés, notamment celui de la Santé publique et celui de l’Enseignement supérieur ont déjà reçu des consignes pour mettre en place toutes les dispositions nécessaires. Cependant, aucune communication relative au coronavirus n’est inscrite dans le communiqué du conseil des ministres.

Un combat de longue haleine

Cette pandémie ne semble pas encore vaincue, vue la tournure que prennent les événements. Cependant, aucune donnée officielle sur l’évolution de cette pandémie n’a été publiée depuis le 22 novembre.

Ce risque d’une seconde vague à Antsiranana pourrait ainsi expliquer l’absence de la diffusion du bilan hebdomadaire du coronavirus sur la chaîne nationale le week-end dernier afin d’éviter toute polémique sur le sujet. Mais apparemment, la vérité finit toujours par éclater. La situation  risque de s’empirer car Nosy Be se trouve à proximité d’Antsiranana où le transport aérien est ouvert aux pays étrangers.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page