Santé

Lutte contre le Covid -19: Des paramédicaux obligés d’acheter leurs équipements de protection

Le syndicat des paramédicaux se dit être étonné de la déclaration du président sur la disponibilité des équipements de protection dans les hôpitaux. Son président affirme que certains d’entre eux sont obligés d’acheter eux-mêmes leurs propres EPI.

Les soignants sont les premiers à être sur le front dans cette lutte contre le coronavirus. Ils pointent du doigt la négligence de leur sécurité et de leur protection au travail. Mais grande fût la surprise du syndicat des infirmiers et sages-femmes de Madagascar (SISFM) , lorsque le Président de la République , AndryNirinaRajoelina a annoncé dimanche que les Equipements de protection individuelle (EPI) sont suffisants et ont été déjà acheminés sur l’ensemble du territoire. Mais la réalité est tout autre selon le dirigeant de ce syndicat, JerisoaRalibera , car le personnel de santé est toujours obligé de nettoyer  et de réutiliser les EPI à usage unique jusqu’à l’heure actuelle.

« Pour éviter d’être contaminer, certains d’entre nous ont même décidé d’achèter eux-mêmes ces équipements avec leurs propres moyens. Nous avons déjà tiré la sonnette d’alarme la semaine dernière mais nos efforts semblent être vains », se plaint-il

En attendant, le SISFM maintient leurs revendications et leur assemblée générale déterminera la suite de leur manifestation. Outre les équipements, le personnel de santé revendique aussi des formations. Pour les paramédicaux, seuls 25% d’entre eux ont pu en bénéficier alors que c’est indispensable pour une meilleure prise en charge des patients et pour limiter la propagation du virus. Le paiement de leurs indemnités de réquisition figure aussi dans la liste et qui doit être faite tous les quinze jours selon toujours le SISFM. Légende photo : Les paramédicaux signent et persistent sur l’insuffisance de leurs équipements de protection.

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page