Santé

Changement climatique: Le paludisme frappe en pleine saison hivernale à Tana

Plusieurs cas de paludisme sont signalés à Antananarivo durant cette saison froide. La hausse des températures, même en étant en hiver, est à l’origine de cette situation anormale.

Le paludisme reviendrait-il en force sur les Hautes Terres ? Antananarivo ne figure pas dans les zones à risque mais une centaine de personnes sont encore testées positives à cette maladie depuis le début de l’année. Selon la statistique émanant du ministère de la Santé publique, 343 cas y sont recensés dont 97 pour Avaradrano, 164 pour Atsimondrano et 82 pour le centre-ville.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, la maladie a aussi frappé en pleine saison hivernale. D’avril à juillet, 83 cas sont répertoriés dans ces trois localités. Les investigations menées par les scientifiques ont permis de déduire qu’il s’agit des cas importés des zones endémiques à la maladie. Autrement dit, la présence d’un réservoir de parasites à Antananarivo est, pour le moment, exclue de leur hypothèse.

« La transmission dépend des conditions climatiques. La hausse de la température est favorable à la reproduction des anophèles, ce qui expliquerait l’apparition de cette maladie même en période hivernale », selon le Directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé, Dr Manitra Rakotoarivony.

Les districts des Hautes Terres centrales figurent dans la catégorie des zones en phase de « pré-élimination ». Des actions de ripostes sont ainsi menées par tous les acteurs qui œuvrent dans ce domaine pour maintenir ce statut. Il est beaucoup plus facile de briser la chaîne de transmission dans les localités où on n’enregistre que quelques cas.

La multiplication des tests de dépistage au niveau des centres de santé figure parmi les stratégies menées par le ministère pour une meilleure prise en charge des personnes contaminées. Il y a également la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides qui s’effectue tous les trois ans dont la prochaine campagne se fera en 2021. Les femmes enceintes qui viennent auprès des formations sanitaires pour une consultation prénatale bénéficient aussi de moustiquaire. Outre le Grand Tana, Antsirabe I et II, Antsiranana I, Arivonimamo, Faratsiho, Manjakandriana, Miarinarivo, Soavinandriana sont aussi inclus dans la liste des localités où en enregistre un faible taux de contaminations.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page