ActualitésEconomie

Projet présidentiel: Tana Masoandro II pour sauver la face ?

L'Etat ne compte pas lâcher "l'affaire". Si Ambohitrimanjaka ne veut pas de son projet "Tana Masoandro", il aurait déjà prévu de l'installer ailleurs. En tout c’est ce qu’a indiqué l’initiateur du projet et que la loi des finances rectificatives semble confirmer.

« Des développeurs de projets ainsi que des partenaires bilatéraux ont déjà été identifiés et l’Etat procédera directement aux travaux de viabilisation en amont des sites à partir des résultats des premières phases d’études », comme indiqué dans le projet de loi des Finances rectificative (PLFR) 2020, récemment publié.

Mais de tel projet est-il opportun dans le contexte actuel ? Et surtout quel est l’intérêt d’un projet immobilier de cette envergure alors que la crise du coronavirus vient de donner un coup de frein important à l’économie surtout que le site annoncé n’aura sans doute pas la même valeur immobilière que celui d’Ambohitrimanjaka ? Le projet a donc peu de chance d’avor le même attrait pour les capitaux qui s’y intéressent . A mois qu’il ne s’agisse tout simplement d’une « gesticulation » pour sauver la face après l’échec de Tana Masoandro I qui s’était soldé par la décision d’abandonner le premier site choisi pour implanter le projet.

En tout cas, selon cette LFR 2020,  identités de ces soi-disant développeurs de projets ne sont pas encore dévoilées bien que l’intérêt de sociétés émiraties a toujours été balancé dans les coulisses. L’État ne pourra d’ailleurs pas financer ce projet seul. Aussi, question financement des projets de nouvelles villes, dont ce Tana Masoandro II, « les investissements en partenariat public-privé seront mobilisés via une mise en concurrence internationale », selon le PLFR 2020. L’Etat optera pour « des projets de promotion immobilière classique où l’usage de la dette est de coutume », avait precisé le vice ministre des nouvelles villes et de l’habitat, Angelo Zasy. Un investissement qui coûtera largement cher que celui prévu pour Tana Masoandro I d’Ambohitrimanjaka.

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page