ActualitésEconomie

Mesures pour le confinement: Déception des hôteliers et restaurateurs

Les mesures prises en ce temps de confinement n'ont pas satisfait les restaurateurs et hôteliers. Ils ont manifesté leur déception sur les réseaux sociaux en adoptant des photos de profil "en deuil".

Autant d’efforts pour rien. Les opérateurs dans l’hôtellerie et la restauration n’ont pas manqué de faire part de leur déception, juste après l’annonce faite par le Premier ministre sur les dispositions qui doivent être respectées pour les 15 prochains jours de confinement.

Les restaurants et les bars doivent encore fermer à 13h, bien qu’ils aient travaillé pendant des mois sur des protocoles sanitaires déjà validés par le ministère du tourisme, souligne le PCA du FHORM (Fédération des hôteliers et restaurateurs de Madagascar), Johann Pless.

« Nous avons élaboré ces protocoles, avec des experts, pour nous permettre de rouvrir en toute sécurité. Nous souhaitons travailler dans la normalité et acceptons d’être contrôlés. Nous empêcher de travailler c’est tuer tout simplement le secteur, dont les établissements touristiques et les petits opérateurs », lance-t-il. A rappeler que les membres de cette fédération se sont même engagés à signer une charte pour garantir la sécurité sanitaire de leurs clients.

« Le tourisme en deuil »

Aussi, au lendemain de l’annonce faite par le locataire de Mahazoarivo, ils étaient plusieurs opérateurs touristiques à se mobiliser. La plupart d’entre eux, qui sont sur les réseaux sociaux, se sont mis à changer leur photo de profil avec le message « le tourisme en deuil ».

« C’est une initiative individuelle des opérateurs du tourisme et des sympathisants, en réponse au non proposition de mesures pour ceux qui opèrent dans le formel. Or des propositions ont été avancées depuis mi-mars pour essayer de sauver le secteur et ses employés », explique-t-il.

Au mois de mai, les 304 membres de cette fédération ont enregistré une perte d’activités de l’ordre de 80%. Puis venait le mois de juin, durant lequel plus de 90 pourcent des salariés, membres du FHORM, ont été envoyés en chômage technique. Or, c’est seulement avec une réouverture du trafic aérien qu’un chiffre d’affaires de 10 à 25 pourcent pourra être espéré au mois d’avril 2021, d’après les estimations. Et ce n’est que vers la fin de l’année prochaine que l’atteinte des 75 pourcent des chiffres d’affaires réalisés en 2019 est envisagée.

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page