ActualitésEconomie

Factures gonflées par la Jirama: La guerre de leadership dégénère et affecte les consommateurs

Les hausses inexpliquées de la facture de certains abonnés seraient le fruit d’un acte délibéré perpétré par certains employés de la Jirama. Une manœuvre qui met au grand jour l’existence d’un malaise profond au sein de cette société d’Etat.

Victimes collatérales. On savait la difficile cohabitation entre les membres de l’équipe dirigeante de la Jirama. On était cependant loin d’imaginer que leur guerre de leadership allait dégénérer au point qu’une partie des hauts responsables de cette société allaient jusqu’à gonfler délibérément la facture de consommation des abonnés. Une affaire qui concerne une cinquantaine d’employés de la Jirama, d’après un communiqué officiel publié hier.

Des abonnés de la compagnie d’eau et d’électricité ont constaté des anomalies dans les factures qui leur étaient parvenues et nombreux se sont donc plaints auprès de la société d’État. « Suite aux différentes plaintes concernant la hausse de leurs factures, la Jirama a lancé des investigations qui ont permis de confirmer des erreurs d’index. Les enquêtes approfondies ont relaté que ces erreurs ont été commises délibérément », rapporte ce communiqué.

Un complot pour attaquer un adversaire ?

Une cinquantaine d’employés de la Jirama sont potentiellement mouillés dans cette affaire. La compagnie nationale leur reproche d’avoir « profité des réformes du processus de facturation pour créer le chaos ». Et que « les investigations ont également confirmé l’existence de velléités d’utilisation des réformes entreprises pour porter atteinte à l’ordre public ». Des mesures auraient été déjà prises pour 15 d’entre eux, dont deux directeurs.

Pourquoi de tels actes? Ces agents n’auraient certainement pas agi de la sorte pour rien. On chuchote alors dans les couloirs que ces « fausses » erreurs ont été délibérément commises pour décrédibiliser le directeur général de la Jirama, Vonjy Andriamanga, et son équipe. L’idée serait de pousser à bout les consommateurs jusqu’à réclamer sa démission.

La situation s’est également dégradée concernant l’approvisionnement en eau et en électricité des villes desservies par la Jirama. Les délestages et les coupures d’eau avaient repris, ce qui ne jouent pas en faveur de cet ancien ministre de l’énergie.

Tentative de rattraper les erreurs

En tout cas, pour se racheter, la Jirama s’est mise en relation avec les abonnés qui étaient victimes de la hausse des factures provoquée par les erreurs d’index. L’objectif est de détecter les anomalies et de procéder aux rectifications nécessaires.

La société d’État a également décidé d’élargir à 50 kWh la première tranche pour les clients en tarif 14. « Cet élargissement de limite permet à tous les clients du tarif social de bénéficier d’une remise allant jusqu’à 15 500 ariary sur leur facture », explique la Jirama.

Reste seulement à savoir si ces mesures arriveront à calmer les esprits. Les réactions sont en effet vives après la révélation de ces erreurs commises délibérément.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page