ActualitésSociété

Education: Course contre la montre pour l’achat des fournitures scolaires

Après l’annonce du nouveau calendrier scolaire, le stress est à son comble pour les parents. L’achat des fournitures scolaires, l’inscription ou la réinscription doivent être faits en très peu de temps.

Les parents, nez plongé dans la liste fournie par l’école, ne savent plus où donner de la tête. Bien qu’ils soient encore peu nombreux à faire l’achat des fournitures scolaires, ils ont déjà commencé à rassembler ceux dont leurs enfants ont besoin depuis deux semaines environ.

Couleur, forme et marque, ils sont perdus entre les listes des écoles et les exigences des enfants. Les achats scolaires se transforment vite en parcours de combattant. Chaque année, de nombreux parents n’ont pas les moyens d’acheter d’un seul coup toutes les fournitures scolaires. Pour cette nouvelle rentrée la donne a changé car le timing est très serré. Les parents seront contraints de les rassembler dans un délai très court en fonction de la date de la rentrée fixée par les écoles et non plus en fonction de leurs possibilités financières.

Il faut prévoir 100 000 à 200 000 ariary pour les fournitures scolaires, de qualité modeste, d’un enfant en primaire. Cette enveloppe permettra d’acheter une dizaine de cahiers, les protège-cahiers, les stylos, les crayons de couleurs, les papiers chemises, ardoise, une règle graduée, gomme, peintures, ciseaux, ou encore un manuel scolaire.

Le prix des cahiers n’a pas connu une hausse par rapport à l’année dernière et s’achète à 1200 ariary l’unité pour les 100 pages contre 700 ariary pour les 50 pages. Puisque les parents ne disposent plus assez de temps pour faire la comparaison de prix pour les livres, certains d’entre eux préfèrent tout de suite se rendre à Ambohijatovo plutôt que d’aller dans les librairies et les magasins spécialisés dans la vente des fournitures scolaires. « J’ai eu la méthode Boscher à 10 000 ariary sur les étals des livres d’occasion. Il se procure pourtant à 18 000 ariary en librairie », se réjouit une mère de famille.

Outre les marques, le look des fournitures détermine le choix des enfants. Comme chaque année, certaines effigies de dessins animés ou de film à succès sortent du lot. Mais le coût est toujours le critère le plus important pour les parents car il faut débourser 10 000 à 100 000 ariary environ pour avoir un cartable illustré de héros de dessins animés favoris des enfants. Ceux qui n’ont pas les moyens préfèrent réutiliser les cartables de l’année dernière, idem pour les accessoires comme les chaussures, les vêtements ou encore les tabliers. Le problème est tout autre pour les réinscriptions car certains parents préfèrent négocier avec les écoles pour le paiement par tranche des frais y afférents.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page