COVID-19SantéSociété

Epidémie de coronavirus: Relâchement dangereux dans le respect des mesures barrières

Les marchés hebdomadaires d’Antananarivo reprennent sans que les mesures sanitaires soient respectées, ni par les commerçants, ni par les acheteurs. La Commune est sollicitée pour faire un rappel à l’ordre mais la situation risque d’être difficilement maitrisable.

Deux semaines après la réouverture des marchés hebdomadaires, les règles sanitaires préconisées par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) pour conditionner leur reprise sont loin d’être respectées. La mise en place de dispositifs de lavage des mains à l’entrée, le respect de la distanciation sociale et le port de masque font partie de ces conditions mais force est de constater qu’elles sont loin d’être appliquées. A Analakely et au marché de Pochard, par exemple, la vie suit son cours normal bien que les marchands aient accepté les règles imposées. Des masques qui pendent négligemment au niveau du menton et qui ne protègent rien, des personnes qui ne sont pas masquées du tout, des attroupements partout, sans aucun respect de la distance d’un mètre sont des spectacles courants qui font froid dans le dons alors que le rapport journalier des nouvelles contaminations stagne autour de 40 cas.

D’ailleurs, il n’est pas impossible que ce relâchement soit à l’origine de la hausse régulière et importante du nombre des cas de personnes testées positives au Covid-19 dans la Capitale depuis le 05  juin. La CUA est appelée à prendre les mesures qui s’imposent pour préserver la santé des habitants de la ville des milles. Le premier magistrat de la ville d’Antananarivo a déjà effectué une descente au marché d’ Anosibe la semaine dernière pour sensibiliser les marchands sur le respect de la propreté sans que des mesures concrètes aient été prises. D’ailleurs, les autorités semblent avoir opté pour la poursuite de l’assouplissement des mesures de confinement malgré la hausse vertigineuse de la courbe des statistiques. Dans certains ministères, par exemple, des notes pour la reprise totale du travail et l’arrêt du système de rotation ont circulé depuis quelques jours.

Jusqu’où la situation va-t-elle dégénérer avant que les autorités ne prennent les mesures de la catastrophe ? Pour l’heure et à entendre la dernière intervention télévisée du chef de l’Etat, Madagascar mise beaucoup sur le Covid-organics pour maitriser l’épidémie. Son analyse s’appuie surtout sur le nombre peu élevé de morts et des cas graves. Mais les quiétudes persistent en l’absence d’un résultat scientifique officiel et reconnu par la communauté scientifique mondiale d’un essai clinique qui prouve réellement l’efficacité de cette mixture à base d’artemesia. La situation au Brésil, aux Etats-unis et dans de nombreux pays d’Amérique latine avec des milliers de morts par jour est loin d’être rassurante.

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page