COVID-19Santé

CTC Covid-19: Les médecins donnent un ultimatum de 48h à l’Etat

Des médecins et des employés du Centre de traitement Covid-19 à Andohatapenaka réclament le paiement d'une prime de risque, et une amélioration de leurs conditions de travail dans un contexte de manque d'équipements de protection individuelle notamment.

La coupe est pleine ! C’est ce que les médecins et les agents qui travaillent au Centre de traitement Covid-19 (CTC) à Andohatapenaka ressentent en ce moment. Ils ont ainsi donné un ultimatum de 48h à l’Etat pour le paiement de leurs primes de risque. Depuis l’ouverture de ce centre, ils se plaignent de n’avoir reçu aucune somme y afférente jusqu’à ce jour.

Ce délai dépassé, ils ont prévu de suspendre leurs activités si jamais ils n’obtiendront aucune réponse favorable de l’Etat. Ils dénoncent aussi les deux poids et deux mesures autour de ces primes car certains de leurs confrères auraient  déjà touché leur part.

« Nous avons prévu de suspendre les tests de dépistage mais nous continuerons par contre à recevoir les malades de formes graves », selon le porte-parole des médecins.

En parallèle, ils revendiquent aussi des Equipements de protection individuelle (EPI) à usage unique. Selon toujours ces médecins, ils reçoivent en moyenne 300 personnes par jours alors qu’ils ne sont pas suffisamment protégés. Ils ne disposent que deux surblouses par jours alors qu’ils sont fortement exposés aux risques. Certains d’entre eux sont également contraints de laver leurs équipements. Ils ont même invité le chef de l’Etat à effectuer une descente sur place pour constater de visu les faits.

Interrogé sur la question, un responsable au sein du ministère de la Santé publique a informé que les médecins doivent patienter car les procédures sont en cours. Ce responsable n’a pas par contre fourni les détails concernant le calendrier pour le paiement de ces indemnités.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page