ActualitésEconomie

Centrale de Volobe: CGHV propose 5,75 cents d’euros par Kwh à la Jirama

On sait approximativement à combien la Jirama achètera l'électricité avec le projet Volobe. Une descente sur site des parties impliquées a eu lieu la semaine dernière.

Bien que les négociations ne soient pas encore bouclées, une fourchette du prix de l’électricité produite par la future centrale de Volobe est avancée. Lors d’une descente sur place, effectuée par les représentants des parties engagées dans ces négociations, la Compagnie générale d’hydroelectricité de Volobe (CGHV) indiquait un prix cible de vente de 5,75 cents d’euro par kilowattheure.

Le président du conseil d’administration de la Jirama, Solo Andriamanampisoa, a alors expliqué que « ce projet permettra de réduire les dépenses de la compagnie nationale qui est actuellement entre 17 et 18 cents d’euros. Ce qui allègera la facture pour les consommateurs », lance-t-il.

Avec une puissance de 120 mégawatts, pour une production annuelle de 750 gigawatts (équivalent de la production annuelle nationale), Volobe devra couvrir à elle seule 40% de la demande actuelle. Ce projet attend cependant encore la finalisation de son étude d’impact environnemental et social et de ses plans de gestion.

Les contrats finaux toujours en attente

Le CGHV prépare parallèlement les appels d’offre liés à l’approvisionnement général du projet, surtout pour la phase de construction. Ce consortium travaille avec la Société financière internationale (SFI) pour la levée des financements et attend la signature des contrats de concession et de vente avec l’Etat.

En tout cas, « cette rencontre très prometteuse avec les parties prenantes locales à Toamasina a été une occasion pour parler de la situation actuelle et de l’avancement du projet. Certes, la crise sanitaire avait ralenti la mise en œuvre de certaines actions mais nous sommes confiants de l’engagement des parties et sa matérialisation par la signature des contrats dans le meilleur délai », souligne le Directeur général de la CGHV, Rémy Huber.

Pour le gouverneur de la région Atsinanana, Richard Rafidison, la réalisation de ce projet ne profitera pas seulement au Reseau interconnecté d’Antananarivo (RIA) mais surtout à Toamasina, où le problème de délestage est récurrent.

 

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page